Mutaero

Les plus Mutaero

Des services spécifiques dédiés Chez Mutaero, chaque problème a sa solution ! Nous avons mis en place des services dédiés afin de vous accompagner dans...

En savoir plus

La gouvernance

Le groupe Mutaero est dirigé par différentes instances au sein desquelles sont répartis les pouvoirs décisionnaires et dont les missions sont détaillées...

En savoir plus

Demande d'informations

Vous souhaitez nous contacter ou avoir des informations sur cette offre ?

Formulaire de contact

Rappel gratuit

Vous souhaitez être rappelé ?

Saisissez votre numéro de téléphone fixe ou mobile, nous vous rappelons immédiatement et c'est GRATUIT !

L'édito

Cher adhérent, chère adhérente,

 

Le ministre des Solidarités et de la Santé et le ministre en charge des Comptes publics ont annoncé tout début septembre la mise en place d’une « taxe Covid » sur le chiffre d’affaires des complémentaires santé, à hauteur d’un milliard d’euros en 2021 et de 500 millions en 2022.

 

Mutaero, à l’instar de la Mutualité Française regrette cette décision, non pas sur le fond car les mutuelles ont toujours voulu contribuer à cette situation exceptionnelle mais sur la forme :

 

  • Les impacts de la crise ont été évalués trop rapidement par le gouvernement

A ce jour, le volume des prestations servi a largement diminué et n’est pas revenu à la hauteur de l’exercice antérieur, en raison du confinement. Mais ce n’est que l’année prochaine que nous pourrons évaluer les conséquences de la crise sanitaire, notamment celles lié au rattrapage des soins. A ce titre, la Mutualité Française « demande qu’avant toute nouvelle décision pour 2022, un chiffrage précis soit engagé en 2021 pour constater la réalité des impacts. »

 

  • les propositions alternatives à la fiscalité de la Mutualité Française n’ont pas été retenues.

La Mutualité Française avait « proposé le remboursement des dépenses avancées par l’Assurance maladie relevant habituellement des complémentaires (« ticket modérateur », téléconsultation, biologie, hôpital, …). »

 

Avec cette taxe supplémentaire, les contrats santé seront taxés en 2021 à hauteur de 16,5%, soit un surcoût de 400 000 € environ pour Mutaero. La taxe empêche de restituer aux adhérents les économies qui devraient leur revenir. C’est pourquoi, « la Mutualité Française demande à poursuivre les échanges avec le gouvernement sur les modalités opérationnelles et de calibrage de la contribution », position soutenue par Mutaero.

 

Autre charge à venir pour Mutaero : l’impact du 100% santé sur les audioprothèses ! Les prestations estimées pour 2021 pour ce poste de dépenses sont élevées.

 

Malgré ces 2 charges supplémentaires (taxe et 100% santé) pour 2021, le Conseil d’Administration de Mutaero a décidé de ne pas répercuté ces nouvelles contributions sur les cotisations.

 

Je souhaiterais conclure cet édito avec une pensée particulière pour mon ami Daniel qui nous a quitté récemment et subitement.

Daniel Bergeaud a été pendant presque 30 années membres du Conseil d’administration et membre du Bureau de la mutuelle.

Il a occupé diverses fonctions, mais celle qui m’a le plus marquée est celle de Trésorier Général.

En effet, il m’a formé, accompagné dans ma prise de fonction pour le remplacer sur ce poste.

Toujours pédagogue, de bonne humeur et l’œil rieur, il a su me faire comprendre l’essentiel de la mécanique des comptes de Mutaero.

Vrai militant très instruit et très bavard, nous avons eu de grandes discussions sur le monde, la politique, la Mutualité , ses valeurs, ses travers et son avenir.

Ces échanges me manquent.

C’est pour cela que je voulais rendre un dernier hommage à ce fier personnage qui a contribué à l’histoire de la mutualité et de Mutaero.

Prenez soin de vous et de vos familles.

 

François Codine

Président de Mutaero